• Les situations problèmes : un travail de recherche en groupe

    Dans ma séquence d'enseignement j'essaye toujours de proposer à mes élèves de résoudre des situations problèmes en groupe. Bien sûr cela demande plus de temps mais c'est aussi un moyen de voir ce qu'ils savent déjà et où ils en sont.

    La situation problème demande un retour sur ce que les élèves ont fait et ont trouvé. Un bilan qui est souvent riche et, comme il vient d'eux, facilite l'apprentissage.

    Les situations problèmes lors de la séance découverte.

    Cela me permet de voir ce que les élèves ont retenu de leurs années précédentes et les poussent à réinvestir ce qu'ils savent déjà. Au fur et à mesure qu'avance l'année, ils sont fiers de montrer ce qu'ils ont retenu, de rappeler au reste de la classe l'information qui leur a permis de trouver la solution et la manière dont ils se sont servi de cette connaissance.

    Les nouveaux programmes mettent en avant la résolution de situations problèmes pour le cycle 2 en Français, plus particulièrement en orthographe et en Mathématiques... Pourquoi ne pas aller plus loin et en proposer dans les autres domaines comme le préconisaient les programmes de 2002. Nous le faisons souvent en sport lorsque nous leur demandons comment réussir une action ou en sciences lorsqu'on leur demande leurs hypothèses et comment les vérifier...

    L'important est de choisir une situation qui les intéressent ou qui créent un challenge qu'ils souhaiteront résoudre. J'essaye d'utiliser ce qui les entoure au maximum, ce qui leur plait...

    Pour les solides, par exemple, on peut leur demander comment construire un cube pour ranger leurs trésors. Je leur demande de réfléchir aux particularités du cube et de les énoncer: ils parlent des carrés, nous en profitons pour redire comment on construit un carré, des sommets...

    Cette année, mes élèves étaient en pleine rubik's cube mania... Plusieurs ont proposé de faire un rubik's cube en papier. C'est dire leur implication.

    Une situation problème pour concevoir la trace écrite

    Certaines leçons sont plus des fiches de rappel de procédure par exemple "comment retrouver le verbe dans une phrase" ou "comment mesurer une longueur". Il est alors intéressant de les lancer dans la résolution d'une situation de problèmes.

    Qui n'a pas déjà demander à ses élèves de mesurer leur table, leur trousse, leur gomme... Il s'agit juste de trouver un prétexte qui leur importe.

     

    Je suis souvent surprise de voir apparaître des stratégies de résolution auxquelles je n'avais pas pensé. Ces stratégies viennent enrichir la fiche rappel et 

    Une situation problème lors de la phase de réinvestissement

    Pour vérifier si mes élèves utilisent les connaissances en cours. Parfois à plusieurs il est plus facile pour eux de penser à utiliser la notion travaillée quelques jours avant.

    Tout l'art est dans la création des groupes...

    Pour ma part je préfère les groupes de niveau. C'est à dire mettre ensemble des élèves ayant un niveau similaire. Cela facilite l'entraide. Chacun est sur un pied d'égalité et ose donner ses idées. Pour certains élèves, ceux qui ne cherchent pas ou qui ont un manque de confiance en eux, je les place avec des élèves dont je sais qu'ils les soutiendront, les aideront à comprendre, leur expliqueront leur méthode.

    Je préfère les faire travailler par deux. Dans les groupes plus nombreux certains réussissent mieux à se cacher, à ne rien faire. Dans un groupe de deux, lorsque l'un des élèves vient me voir et se plaint du fait que l'autre ne fait rien je peux plus facilement intervenir.

    Et la construction de la situation problème...

    On se rend rapidement compte quand une situation problème est inadaptée. Elle doit rester dans ce que nomme Vygotsky la zone proximale de développement. Si le problème est trop simple, les élèves n'apprendront rien, de même si le problème est trop complexe. Dans un cas comme dans l'autre on perd leur engagement dans ce type de tâche.

    Afin d'éviter ces blocages j'apporte de l'aide aux groupes soit en demandant à un groupe d'expliciter son état d'avancement, soit en donnant des indices à la classe ou à un groupe. Je passe dans les rangs afin d'offrir paroles de réconfort, rassurer, mettre en avant ceux qui n'ose pas, calmer les querelles naissantes...

    Pour ceux qui vont plus vite, je leur propose une nouvelle situation proche, un peu plus complexe ou je les envoie vers un groupe ayant plus de difficulté.

     

    Pour plus d'information sur ce qu'est une situation problème:

    http://www.editions-retz.com/actualites/qu-est-ce-qu-une-situation-probleme.html

    http://www.lille.iufm.fr/passages/article.php3?id_article=110

    http://www.lmg.ulg.ac.be/articles/situation_probleme.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :